maxi_butcher_house

Meat’s world

Comme beaucoup de designers et d’illustrateurs, il arrive que l’actualité influence mon travail. Les scandales alimentaires et les nombreux reportages sur les modes d’alimentation m’ayant marqué, j’ai profité de l’occasion pour traiter ces sujets au travers de plusieurs recherches graphiques et illustrations. Cette démarche, bien que parallèle à mes autres projets professionnels plus conventionnels, me permet de m’exprimer de façon un peu différente. Cette première image, « Meat’s world », réalisée avec crayons et papiers en est l’expression.

L’illustration : du simple essai à la scène complète

Avant toute chose, il faut voir toute l’image. En cliquant ci-dessous, vous pouvez voir l’illustration dans son ensemble ( plus de 600 Ko, celles et ceux qui ont un modem de collection devront faire preuve d’un peu patience .. ).

vision métaphorique de la chaîne de transformation de la viande.

Au commencement, ce n’était qu’un simple dessin préparatoire. J’avais une idée globale de la scène que je voulais dessiner mais pas de la structure, n’ayant pas pris le temps de réaliser un croquis rapide de l’ensemble. J’étais pressé de démarrer mais je voulais aussi évaluer mon approche. J’ai donc réalisé l’échoppe au centre de l’image et le principe de la découpe des vaches. Rien d’autre n’était prévu. De la même façon que l’appétit vient en mangeant, l’illustration vient en dessinant. J’ai donc suivi mon envie et j’ai continué d’élargir la scène jusqu’à l’obtention du résultat final. Le seul inconvénient dans ce cheminement a été de subir une perspective  initialement prévue pour un seul élément (Butcher house). J’ai donc géré cet aspect de façon non conventionnel et avec des contraintes de support (choix du format de bloc à dessin inadapté).

Technique et rendu

J’utilise généralement le même matériel pour réaliser mes dessins et illustrations, mais il m’arrive de varier les plaisirs, selon mes besoins ou pour tester de nouveaux matériels. « À toutes fins utiles » et pour ceux que ça intéresse, je mets les liens vers les fabricants. Je reviendrai plus en détails sur le matériel de dessin dans un billet dédié (disponibilités, usages, intérêts).

Pour cette illustration, j’ai travaillé avec les éléments suivants :

Le support :

J’ai utilisé un bloc de dessin Arteco Jumbo de Daler Rowney, Le papier est assez épais pour supporter les assauts répétés de mes crayons (95 g/m²), il a un bon touché, plutôt fin et ses propriétés mécaniques lui confèrent une bonne tenue à l’abrasion (avec un gommage tonique sur un dessin assez appuyé, le papier réagit plutôt bien).

Le matériel de dessin :
    • Le dessin :  j’ai réalisé les éléments bruts au crayon et avec un porte mine 0,5 mm. Pour les crayons, j’utilise les Graphic de Derwent, en variant de HB à 6H. Côté porte-mine, j’en ai toute une panoplie. Pour mes première phases de dessin, j’utilise un porte mine de marque Pentel qui n’est plus fabriqué.
    • Affinage des traits :  j’ai doublé voir triplé mon dessin en repassant avec des mines bleues et rouges et pour certaines zones avec un porte mine 0,3mm. J’utilise les gammes techniques de Rotring et Staedtler. Pour les mines de couleurs, des mines  bleues Pentel et des mines rouges Faber-Castell.
    • Les couleurs : j’ai utilisé des crayons de couleurs Derwent Studio qui offrent finesse et très bon rendu sur le bloc papier Arteco.
    • Les gommes : selon le type de trait à effacer, plusieurs gommes sont nécessaires : Mars Staedtler, Dust-Free de Faber-Castell (gomme très soft, très bonne propriété), stylo gomme Staedtler et normalement une vieille gomme électrique (mais en panne de recharge).
Technique de dessin :

J’aime beaucoup dessiner de façon très classique  (crayon, fusain, estompes), mais je dois avouer que je me suis habitué depuis plusieurs années à aborder les choses un peu différemment. J’ai adopté la hachure pour la plupart de mes dessins et je n’ai pas dérogé à ma méthode pour cette illustration. L’intérêt se trouve dans le rendu évidemment, mais aussi dans la façon d’aborder les volumes des différents éléments de la composition. Ce choix pose juste quelques soucis lorsque l’on veut manipuler le dessin dans un format numérique, les hachures ne supportant pas bien les changements d’échelles. Je reviendrais sur la partie construction de l’image dans un autre projet (croquis, dessin préparatoires, etc) car pour le coup, j’ai fait l’impasse pour ce dessin.

veau-meats-world

Exemple dans l’utilisation des hachures sur un détail de l’illustration.

Meat’s  world, et après ?

Même si j’apprécie le rendu particulier que procure les crayons sur le papier, j’aime également le numérique. J’envisage donc d’ajouter une nouvelle étape en réalisant l’adaptation numérique de cette illustration en combinant vectoriel et bitmap.  Je reviendrai donc prochainement sur la suite de ce projet.

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Commentaires 12 Réponses


9 + = onze

Vos informations

  1. C’est très réussi, bravo! Les couleurs, les détails et la scène en général…
    Curieux de voir le passage en numérique même si, comme tu le dis, tu ne pourras jamais reproduire ce très bel effet « hachures » qui donne ce superbe rendu.
    Je vais surveiller la suite de près…
    Bonne continuation!

    • Merci !

      Le passage au numérique ne devrait pas poser de problèmes. Je ne vais de toute façon pas essayer d’avoir un rendu à base de hachures, c’est trop laborieux sur ce type de vue. Je vais essayer quelque chose de différent.

  2. J’aime beaucoup les différents messages qu’on peut voir à travers ce dessin. Ton style est toujours aussi bien maîtrisé. Bravo et merci pour ce billet.

  3. Je trouve très intéressant ton travail de hachures mais surtout la façon dont tu utilises des couleurs assez inédites pour créer le volume. On le voit bien dans la tête de veau : du rouge, du bleu, du jaune (j’en oublie peut-être), ça crée une ambiance assez irréaliste.
    La façon dont tu marques les contours aussi, de façon bien épaisse, qui rompt un peu avec cette subtilité dans les volumes.

    Si j’avais une seule (petite) critique à faire, c’est que ça manque un peu de trash vu ce que tu veux dénoncer. Le monde est presque accueillant avec toutes ces couleurs, les choses qui volent. Mais c’est sûrement voulu (le côté ambigu des promesses qu’on nous fait et le réel envers du décor).

    C’est marrant, les éléments récurrents dans tes illustrations personnelles : ces têtes de mort, ces sortes d’osselets multiformes et multicolores, la cigarette, les crayons, les cubes, le personnage enfermé devant son ordinateur sans possibilité d’en échapper… tu veux nous dire quelque chose, Phil ? :D

    Chouette taf en tout cas. Comme d’habitude. Faudrait que tu nous fasses un truc nul un jour, qu’on puisse être déçu, roh !

    • Merci pour ton retour détaillé :)

      Concernant le traitement, effectivement j’aurais pu opter pour un visuel plus trash mais comme mon image n’à pas pour but de dénoncer, je ne trouvais pas ce choix graphique très à propos. Je suis plus sur une sorte d’instantané de mon ressenti vis à vis de l’actualité. Dans la façon que j’ai d’aborder mes illustrations depuis quelques temps, mes environnements sont plutôt sympathiques voir accueillants car ça correspond assez bien à la réalité que l’on essaye de nous montrer, avec un monde plutôt joli en apparence, mais qui cache en vérité pas mal d’anomalies ou pire encore.

      Pour le reste, ce sont des clins d’œil, des allusions qui peuplent de temps en temps mes dessins. Les têtes de morts, c’est un truc que je fais depuis que je suis gamin, allusion aux pirates, à la rébellion (je me faisais sanctionner pour les têtes de morts dessinées dans mes coins de cahiers, un symbole de la mort, houlala ! :D). Les clopes, c’est celle que j’aurais du fumer si j’étais encore fumeur, les crayons, je les laisses traîner et je les oublie dans la feuille, etc. C’est généralement assez humoristique :)

      Sinon, des trucs nuls, je vais y réfléchir, ça pourrait faire un sujet assez marrant!

      • Ok pour le trash, c’est en effet assez cohérent.

        Contente que tu détailles tout ça, on rentre un peu plus dans « ton monde ».

        Vivement la suite ;)

  4. Ho tiens je n’avais pas encore vu cette note-là! Merci encore pour le partage d’expérience sur ton flux de travail (et toujours fan de tes illus!)

  5. Tu es l’un de mes graphistes préférés que je suis avec plaisir sur Twitter et cette illustration me donne raison une fois de plus. :)
    Je ne suis pas du tout un spécialiste en la manière donc je m’exprime en simple amateur mais j’aime ce ton crayonné/pastel, je retrouve ça dans tes réalisations et c’est un peu ta marque de fabrique non ?
    Les autres graphistes dont je suis les travaux sont plus dans le Pixel art (ou Pixelart en un seul mot, néologisme sympa) ou dans le côté BD/cartoon, chacun sa patte quoi. Celle-ci est ma préférée. ;)

    Au plaisir de voir tes futurs dessins !

    • Désolé de ne répondre que maintenant, je voulais grouper réponses et nouveau billet, et force est de constater que les choses se sont un peu étalées.
      Je suis très flatté de faire parti de tes graphistes préférés, et content que cette illustration te plaise. J’avais prévu de faire de la vecto sur cette image, mais pour le moment, je laisse ça en attente. Cependant, j’ai fait une nouvelle illustration dans un style approchant (perspective, dessin) et je suis allé au bout des choses passant l’illustration en vectoriel. J’en dirai un peu plus à ce sujet lundi dans un nouveau billet; j’espère que ça te plaira.

      :)